Plus belle ma vie

Mes amis, mes amours, vous connaissez la suite!

vendredi 24 octobre 2008

Quid de ce blog?

Déjà quelques années que j'écris un blog. 4 ans, voir plus si je ne m'abuse. Celui-ci depuis 2007 comme cela a été intelligemment noté par moi dans le titre (c'est un peu comme optic 2000 quoi ils ont pas pensé ce que ça donnerait en 2045 )

Mon tout premier blog, je l'ai écrit comme un journal intime, pour excorciser une rupture qui faisait mal. Et puis j'ai continué avec mes petites histoires... jusqu'à aujourd'hui.

Ce blog ne me ressemble plus. Avant d'écrire un article je suis obligée de me demander si cela interessera quelqu'un alors qu'à la base pour moi, c'est plus MOi que cela devrait intéresser. Alors je ne sais pas quoi faire. Je n'ai pas trop envie d'arrêter parce que j'aime bien écrire, mais je n'ai pas envie de m'obliger à chercher des sujets pour écrire OBLIGATOIREMENT un article chaque jour.

J'ai envie d'un retour aux sources. L'écriture, sans rien attendre en retour. La mémoire, juste pour me souvenir de ces petits moments passés.

Je pense que j'ouvrirai un nouveau blog, d'ici quelques temps, que je réserverai aux habitués, je ne transmettrai pas l'adresse ici. J'ai pas envie d'y voir un monde fou sinon le cercle vicieux recommencera :-)

Mais je n'ai pas envie de perdre celui ci. Certaisn d'entre vous savent ils comment rapatrier des articles?

enfin voilà,, si vous avez des idées, je suis preneuse....

EDIT de 15h: ayé j'ai fini par créer un nouveau blog (déjà au moins j'aurais plus de visiteurs qui viennent pour connapître les dernières infos de la série plus belle la vie lol) pour ceux qui souhaitent continuer à me suivre, merci de laisser un com à ce message, je vous enverrai le lien du nouveau blog! A bientôt j'espère...

Posté par miss_mary à 11:49 - Commentaires [31] - Permalien [#]

mercredi 22 octobre 2008

Des yaourts inratables

Il y a quelque temps, j'ai récupéré dans le grenier de mes parents la vieille yaourtière SEB de ma grand mère. mis à part le fait que cela avait l'avantage d'être gratuit, vous me connaissez à présent, je ne peux pas résister à l'aspect vintage d'un objet.
Le but: faire des yaourts à gogo car les acheter par paquets de 24 deux fois par semaine pour Chéri, c'est comment dire. Pff.

Mes premiers essais, il faut bien l'avouer, étaient totalement dégueulasses. Immangeables et donc pas mangés d'ailleurs. (Oh Chéri en a bien mangé un pour me faire plaisir mais le cœur n'y était pas). J'ai donc mis un peu de temps avant de trouver ma recette inratable. Que je vous livre aujourd'hui, comme ça si l'envie vous en prends, votre homme ne devra pas jouer au cobaille forcé.

L'astuce: rien n'est compliqué. tout est dans le choix du yaourt choisi dans le commerce. Je réussis mes yaourts uniquement avec les yaourts natures vendus dans des pots en verre, car ils ont l'avantage d'être bien fermes.

Ingrédients (pour une tournée de 8 yaourts):

  • 1 yaourt du commerce
  • 1 litre de lait 1/2 écrémé
  • Lait en poudre
  • Cassonade

Verser le yaourt dans un saladier. Remplissez le pot vide de lait en poudre. Mélanger dans le saladier avec le yaourt. Verser le lait petit à petit en mélangeant bien. Une fois le mélange homogène, verser 1càs de cassonade par yaourt (donc 8 dans ce cas). Bien mélanger, et verser dans les pots de la yaourtière.


Mettre en route la yaourtière. Le voyant lumineux va s'éteindre au bout de quelques minutes, c'est normal mais il ne faut surtout pas ouvrir la yaourtière. Les yaourts seront prêts au bout de quelques heures. Je mets en général en route ma yaourtière au moment de me coucher, je les mets au frigo le lendemain matin.

IMG_3137

IMG_3136

Posté par miss_mary à 08:44 - Le lundi c'est ravioli - Commentaires [6] - Permalien [#]

mardi 21 octobre 2008

Mode unique

Je vous l'avais déjà dit à mon retour de Paris, j'aime coudre, j'aime me faire des vêtements. Mais vous ais-je raconté comment tout cela a commencé? Pardonnez moi si je radote...
communional451

J'avais 14 ans et je cherchais une robe pour la communion de mon frère. La seule qui avait retenu mon attention était une petite robe en coton bleue, qui se trouvais en vitrine chez Burton. Malheureusement, à l'époque je ne pouvais pas me la payer, puisqu'elle faisait 600 francs (tarif qui en euros, vous laisse peu d'espoir de trouver moins cher sauf chez jennifer 10 ans plus tard. Mais à l'époque, c'était cher. Si, si je vous jure.) J'étais un peu déçue, c'est là que ma grand-mère m'a proposé de... la coudre! J'étais un peu étonnée, je n'avais jamais fait cela, mais après tout qui ne tente rien n'a rien!
Nous sommes allées dans un petit magasin de tissu (je ne connaissais pas encore Mondial tissus et cie), nous n'avons eu aucune difficulté à trouver le patron de cette petite robe coupe princesse, mais avec une extrême chance, nous avons trouvé le même tissu! A la trame près! J'ai donc fait mes armes sur cette robe. Finie, elle était plutôt pas mal.

Le calcul avait été vite fait: la robe m'était revenue, tissus, patrons et accessoires compris, à à peine 100 francs. J'ai donc vite compris l'utilité de savoir coudre: des vêtements uniques, pas chers, à ma taille et à mon goût. Que du bénéf'.

Tout s'est ensuite enchaîné très vite. Ma grand-mère, ravie d'avoir réussi avec moi ce qu'elle avait raté avec ma mère (qui sait à peine coudre un bouton) me pourri-gâta. Elle m'offrit un abonnement à Burda couture (ce magazine est toujours hors de prix). Elle m'accompagna dans toutes mes recherches de tissus. Elle m'offrit la travailleuse de mon arrière grand mère. Elle m'offrit un mannequin de couture pour un anniversaire. Et un soir, j'ai même trouvé le représentant de chez Singer chez eux: elle m'offrait le nec plus ultra des machines à coudre! C'est le plus beau cadeau qu'on m'ait fait, out de cette vieille machine de plus de 20 ans, hyper lourde qu'on devait descendre à chaque fois. Là, j'avais une machine légère et qui en plus était tout electronique. plus besoin de pied pour la faire marcher, on a juste à appuyer sur un bouton... Je ne la quitte plus ma petite machine Singer.

Jusqu'à aujourd'hui, je ne m'étais attaquée qu'à des vêtements simples, où j'étais sûre de ne pas trop faire d'erreurs. Des robes surtout, sans manches. Mais cette fois j'ai craqué en voyant ce modèle chez McCall's (j'adooore leurs patrons).

IMG_3171

Un tissu un peu style feutrine grise, acheté chez Mondial tissu pour rien du tout, et j'attaque. Si le montage du corps de la robe (la fameuse découpe princesse), ne m'a causé aucun problème particulier, les manches en revanche, sans mauvais jeu de mots, c'était une autre paire (de manches)!
Tout d'abord pour vous donner une idée, voyez vous comme cela est énervant lorsque vous devez rattraper un cordon qui s'est échappé dans l'ourlet de votre vêtement? Alors imaginez essayer de mettre une élastique de la taille de votre poignet (soit peu ou prou 6 cm) dans un ourlet qui en fait 20?
J'ai essayé toutes les astuces que je connaissais. J'ai mis 1h30. pour chaque manche. Et je  n'avais fait que l'ourlet.
Je vous passerai sous silence les fronces de la mi-manche. Je vous passerai aussi sous silence le montage des manches sur la robe, montage que je faisais pour la 1ère fois. Une demie journée plus tard, la robe était finie. Je l'essaye. Horreur: les manches sont beaucoup trop longues! Je n'ai plus qu'à défaire les coutures de la mi-manche. Cette robe me sort par les yeux.
Vendredi, je l'ai terminée. Et si la photo ne lui rends pas hommage, parce que Chéri ne sait vraiment pas prendre de belles photos, je vous assure que c'est une petite merveille. Même Chéri en est resté bouche bée. Et tous les jours il me demande de la remettre. Alors cette petite robe qui m'a couté 15 €, je l'adooooore.

IMG_3152

Posté par miss_mary à 08:04 - J'aurais voulu être une artiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiste - Commentaires [12] - Permalien [#]

lundi 20 octobre 2008

Le facteur sonne toujours deux fois

Vendredi soir, j'étais malade donc. Depuis au moins longtemps. Ce qui fait que je n'avais pas relevé mon courrier depuis au moins autant de temps. Aussi quand Chéri m'a dit %$!* j'ai reçu ma taxe d'habitation, je me suis dit que moi aussi elle doit m'attendre dans la boîte à lettres. Bouge pas, que je lui ai dit,  je vais voir combien je paye et on regarde si c'est toi ou si c'est moi qui gagne.

J'ouvre fébrilement l'enveloppe, parce que c'est un peu la surprise à chaque fois. Pendant les 5 premières années à Lyon j'ai payé entre 300 et 400 €. 690 € l'an dernier. Alors cette année pour le nouvel appart, c'est un peu la loterie.

"Alors?
-bah attends j'ouvre. j'espère que c'est pas plus de 400 € sinon je pète un cable!
- ...
- Tin c'est pas possible y a une erreur!
- Vas y y a combien?
- chais pas je crois qu'ils se sont trompés"

IMG_3166
Limite on dirait qu'ils font la manche quand même là

Toute à ma joie, je n'avais pas remarqué un petit paquet dans la pile de courrier. Ne sachant pas à quoi m'attendre (un peu comme la taxe d'habitation quoi), je l'ouvre rapidement. Et là quelques petits cadeaux et une petite carte, le tout en provenance de bordeaux:

IMG_3167  IMG_3168
En exclusivité la vraie écriture d'elise

C'est vrai que j'avais répondu à un petit jeu sur son blog. Mais je ne pensais pas recevoir quelque chose, en vrai! Bon il faut avouer que le chocolat, déjà, il n'y en a plus. Mais je te remercie Elise, cela m'a fait super plaisir!

Posté par miss_mary à 08:49 - Mes amis - Commentaires [9] - Permalien [#]

jeudi 16 octobre 2008

Médecin malgré lui?

Alors que j'avais repris un rythme de croisière sur ce blog, c'était sans compter l'arrivée de l'automne. Car il faut savoir que dès que je croise une maladie, vous êtes sûr que je l'attrape. A tel point que l'an dernier, j'ai du financer les vacances au ski de Sophie qui n'a pas de malheurs et est plutôt heureuse de m'avoir en tant que patiente.


Aussi lundi soir, ai-je été vigilente lorsque j'ai commencé à éternuer. Mardi matin, au travail, je me sentais patraque, fiévreuse. Ah mais c'est que c'est pas possible que je tombe malade cette semaine, il vaudrait mieux attendre la semaine prochaine parce que moi, j'ai des trucs hypers importants de prévus. D'abord un déjeuner à McDalle avec des copines, et cela ça ne peut pas se louper. Et jeudi soir, un resto avec des collègue dans un japonais.

Je voyais donc venir le truc à grand pas. C'est que je me connais un peu tout de même. J'appelle le médecin à deux pas de chez moi (non pas sophie parce qu'elle est bien gentille mais elle prends 35 € de la consultation et elle est pas tout près) qui reçoit en consultation l'après midi. Il me dit de venir à partir de 14h. J'arrive exactement à 14h17, il y a 7 personnes devant moi. A 17h, je ne suis toujours pas passée et je me demande s'il faut que je choisisse soit de décéder soit de pleurer et de trépigner comme les petits nenfants. Car je commence à me sentir de plus en plus mal.

Heureusement il vient me chercher. Il prend a température, ma tension et écoute mon souffle. Manque de me faire vomir en me faisant tirer la langue sans aucune douceur. Et là il annonce: Rhino. Euh ouais je veux bien mais j'ai quand même vachement mal à la gorge et que c'est un peu handicapant pour mon boulot. Il me regarde d'un air suspicieux (genre je veux gratter l'arrêt maladie), je le regarde d'un air suspicieux (gerne t'es sur que t'es un vrai médecin toi?) et là il me tend en bougonnant un arrêt allant jusqu'au mercredi. Et une ordonnance que s'il aurait mis du doliprane ça aurait été pareil.

Et comme je me connais vachement mieux que le médecin, ça n'a pas loupé, mercredi soir 39° de fièvre. cooool. RDV en urgence chez Sophie ce matin. Sophie elle est peut être vachement loin, et ses consultations coûtent peut être un rein, mais je l'aime bien moi. Elle est gentille et douce. Retirez votre pull si vous n'avez pas trop froid. Tirez la langue je vais faire vite. Vous allez pas fort quand même. Dites mon confrère il était optimiste quand même de dire que vous seriez guérie mercredi matin.

Conclusion: Bronchite et je repars avec un arrêt jusqu'à la fin de la semaine. De toute manière je peux à peine marcher alors...

Inutile de courrir, il faut partir à point? Tu parles, j'ai anticipé mon gros rhume, je me retrouve avec encore pire. Alors le médecin imaginaire, la prochaine fois, ce sera sans moi. Parce que moi, je ne suis pas une malade imaginaire.

Posté par miss_mary à 22:59 - Tout sur moi - Commentaires [3] - Permalien [#]

lundi 13 octobre 2008

Et tu chantes chantes chantes... ce refrain qui te plait!

Je ne sais pas trop comment ni pourquoi, mais le chant a toujours fait plus ou moins partie de ma vie. Petite, j'ai intégré la chorale de mon école. Même qu'on avait un uniforme super top sympa:

img435
Bon d'accord y a pas que les lunettes qui sont moches

Je ne garde pas trop de souvenirs de cette époque, je me souviens juste que c'était pas marrant tous les jours et qu'à part animer des messes ben... voilà quoi.
Quelques années plus tard, j'ai rejoins la chorale Cantiléna de Bourges avec Ashley (oui, ça c'est un scoop hein? Ne me remercie pas c'est gratuit). D'abord parce que sa maman connaissait très bien le chef de cœur. Et puis j'ai bien aimé. L'ambiance était sympa, il faut dire que deux gamines de 14 ans au milieu de personnes que je considérais à l'époque comme du 3ème âge (mais je crois qu'il y avait des personnes de 50 ans aussi), nous étions plutôt chouchoutées. Et comme on avait la voix qui tremblait pas trop, on a même été nommées solistes sur certains chants.

img436
La chorale Cantilena au grand complet


Cantiléna m'a accompagnée pendant toute mon adolescence. Elle m'a permit de faire mes premières expériences. Le premier voyage en avion pour un concert au portugal. Une gastro carabinée en allemagne pendant les répétitions à cause d'une chambre non chauffée. Des jeux à l'arrière de la mairie pendant un discours quelconque à Tarbes. Et des concerts, des fêtes de la musique.

Cantiléna c'était une vraie famille (au sens propre puisque même mon père venait chanter) qu'on retrouvait une fois par semaine. Avec Ashley on avait de vrais moments de délire, on faisait n'importe quoi mais tout le monde nous pardonnait. Cantiléna m'a permis de rencontrer mon premier copain. Il s'appelait Régis et il était plus petit que moi. Si si, je te jure.

Une fois par an, nous avions un repas de fin d'année, et nous donnions un spectacle. J'ai même eu une fois le 1er rôle dans NotreDame de Paris. Enfin, je faisais Fleur de Lys, avec une vieille robe de bal de ma mère et des chaussures ultra vintage à ma grand -mère (alors celles là il faut que je les retrouve!)

img437


Et puis le chant s'est arrêté, comme il était venu, lorsque je suis arrivée à Lyon il y a 7 ans. J'estimais que j'étais trop grande et que la chorale, ben c'était rigolo avant mais que maintenant j'étais grande. Je me suis trouvé d'autres activités, d'autres loisirs.

Cette année, j'ai 25 ans. oui je sais je me répète. Maintenant, je ne suis plus grande, je suis vieille. J'ai donc décidé de renouer avec la chorale. Mais trouver une chorale sympa (c'est-à-dire qui fait autre chose que les messes le dimanche matin), qui accepte de nouveaux membres (surtout une fille, il y en a toujours trop) et pas trop loin de chez moi, ce n'était pas une mince affaire.

J'ai trouvé la chorale Enchantements. Et là c'est un changement radical de décor. D'abord c'est une chorale de jeunes. Et quand je dis jeune c'est plus jeune que moi. Genre né en 90 que tu de demandes si ils sont majeurs quand même. Donc j'arrive avec plusieurs handicaps:
  • 7 ans sans chanter, j'ai perdu de l'assurance (et de la voix), et en plus ils me regardent bizarrement tous ces petits jeunes. Genre c'est moi la vieille qui sait pas chanter.
  • Ils chantent sans partition, quasimment, et ils connaissent tous la musique super bien. moi aussi, avant.
  • Nous ne sommes que 4 sopranes... 22 choristes...
Mais je sens que tout va bien se passer (je veux dire, une fois qu'ils auront arrêté de me regarder de travers) et nous avons déjà un concert de prévu (dans 15 jours) et même un concours de chorale à Draguignan au mois de mars!

La musique est de retour dans la vie d'Isabella...

Posté par miss_mary à 21:46 - Tout sur moi - Commentaires [13] - Permalien [#]

mardi 7 octobre 2008

L'accessoire que tout le monde s'arrache

J'avais repéré ce petit objet quelques jours avant de monter à Paris voir Ashley. Bien entendu, je m'étais empressée de le commander, parce que je voulais impressionner ma parisienne d'adoption de copine, histoire de lui montrer qu'en province aussi, on a de bonnes idées!

IMG_3114

Je l'ai reçu 2 h avant de prendre mon train, il m'attendait bien sagement dans la boîte à lettres. Je m'en suis emparée, toute excitée. C'est la première chose que j'ai montrée à Ashley, et j'attendais en retour un "Oh, c'est quoi ce bidule machin chouette?"

Et bien non.

Encore une fois les parisiennes nous ont devancées.

A la place j'ai eu un: "Ah ouais c'est un accroche sac"

D'abord, t'es pas obligée de faire ton intéressante. Na. Oui je suis vexée parce que moi jusqu'à deux jours auparavant je ne savais même pas que ce truc existait.

N'empêche, blague à part, c'est super pratique ce truc. Surtout quand il a plu et que les trottoirs sont mouillés. La preuve en images:

IMG_3105  IMG_3106

Allez rassurez moi, vous connaissiez pas non plus?

Posté par miss_mary à 18:36 - J'ai testé pour vous (Merci Madame!) - Commentaires [11] - Permalien [#]

lundi 6 octobre 2008

Gad Ô Gad

Je vous l'indiquais dans le post précédent, cela faisait plusieurs mois que j'attendais ce moment, et j'étais enfin en train de le vivre! Ca y est, je montais à paris et j'allais faire d'une pierre deux coups: voir ma cûpine Ashley (et son coboille) et mon idôle Gad ElMaleh. Oui mon idôle parfaitement car si vous aviez vu dans quel état d'excitation j'étais!

Jeudi après midi, j'étais à la gare accompagné de mon Chéri trouvé au hasard sur mon chemin. En regardant les panneaux de départ des trains, j'étais comme une gamine qui attend le père Noël, avec un sourire allant d'une oreille à l'autre. La seule chose que j'appréhendais un peu, c'était IDZAP, parce que certaines en avaient eu une expérience peu reluisante.
Je savais que mon siège était à l'étage du TGV, puisque l'espace du bas était reservé à l'IDZEN. Arrivé en haut de l'escalier, j'ai bloqué. Parce qu'il y avait un petit panneau indiquant les numéros de place. j'avais la place 82. Il était indiqué que de la place 0 à 62 c'était à gauche et de la place 63 à 125 c'était à droite. Sauf que, la fatigue aidant peut être, je n'arrivais pas à savoir si je devais aller à droite ou à gauche. Fort heureusement, un éclair de lucidité me traversa et j'ai fini par trouver ma place. Côté fenêtre. Seule. Ca c'était cool. Le train a commencé à démarrer, j'étais toujours seule. Mais le bonheur fut de courte durée, car une dame est venue s'asseoir avec son chien sur les genoux. Je suis désolée mais les zanimaux, à la sncf, normalement ils doivent être dans un panier, pas sur les genoux. parce qu'un chien qui passe 2h de voyage à lécher le bras de sa maîtresse, je suis désolée de le dire, mais ça pue.
Je me suis donc endormie, en me disant que le voyage passerait plus vite. Je me suis réveillée en sursaut quand le gamin de la voisine d'en face a arrêté de brailler, c'est à dire 1h45 plus tard. Au moment où le haut parleur annonçait l'arrivée du train à la gare de lyon (mais à paris, pas à lyon), soit avec dix minutes d'avance.

Pour la SNCF hip...hip...hip... Hourra \o/

J'ai rejoins Ashley devant le cinéma à côté de son lieu de travail. Je lui ai proposé d'aller voir faubourg 36 à la place de Gad, mais c'est dommage, elle n'avait pas pensé à prendre de places. Donc on a quand même décidé d'aller voir Gad.

Je l'ai suivi jusqu'à l'antre du coboille (et le sien accessoirement) que c'est quand même vachement plus grand que son ancien chez elle. Et je ne crois pas avoir observé de cafards, donc il n'y a que des plus. Il restait environ deux heures avant de partir, alors on a pris un apéro et on a regardé la fin de la Star aC' "parce qu'on a jamais regardé et il parait que cette année ils valent le coup". On a commandé des sushis, le grand plateau musical MP3 sans musique mais avec 3 cocas offerts, pour quand on reviendra du pestacle. Et puis on est parties au palais des sports.

Quand on est arrivées, il y avait beaucoup, beaucoup de monde. Et le mondial de l'automobile aussi. Là encore on a hésité, mais le mondial n'ouvrait que le lendemain, nous sommes donc allées contre notre gré au spectacle de Gad.

news_1191576659

A l'entrée un monsieur pas très sympathique m'a demandé si j'avais un appareil photo. J'ai répondu non, bien sûr, bien que j'avais planqué le mien au fond de mon sac. Ce qui n'a servi totalement à rien puisque les vigiles tournaient dans la salle pour attrapper tous ceux qui osaient transgresser la règle. Et déjà qu'ils rigolaient pas beaucoup aux blagues, alors j'aurais pas trop osé rigoler avec eux concernant l'appareil photo. Bref.
Nous sommes arrivées au "balcon", l'ouvreuse nous a demandé nos billets, en faisant une petite blague sur le fait que décidemment les billets de la fnac ne sont pas très visibles,c 'est embêtant pour trouver nos places. Elle a fait deux pas et nous a montré deux sièges devant elle, et s'est planté devant nous: "Je vais vous demander le placement s'il vous plait" Gné??? Ah bah celle là elle est forte.

La salle s'est remplie peu à peu. Et Il est arrivé sur scène. Il nous a bient fait rire, ainsi que Phaïza (pour l'orthographe, c'est approximatif pardonnez moi) "qui travaille à Sephora", Sophie qui a hurlé tout le long du spectacle, et Marc, assis au 1er rang qui s'est fait remarqué avec sa demie-heure de retard. Je ne peux vous raconter le spectacle, si je vous racontais les blagues, dites par moi elles ne seraient pas drôles. Mais ilé tait à la hauteur des précédents!
Nous sommes rentrées avec des rires plein la tête. Et comme on n'a pas pu prendre de photos, les souvenirs aussi sont dans la tête.

Le lendemain, puisque je prolongeais un peu mon WE, nous sommes allées au Marché Saint Pierre. Le Marché St Pierre, c'est le fantasme de toute couturière. Des immeubles entiers remplis de tissus en tous genre. D'habitude je n'achète rien, je vais juste voir "les poupées", c'est à dire de petits mannequins d'environ 50 cm habillées avec goût (ou pas) selon les tissus disponibles.

medium_mSP7

Et puis cette fois nous sommes entrées dans un autre magasin: les coupons de St pierre. Ici pas de tissus au mètre, juste des coupons allant de 1 m à 3m, des coupons d'étoffes différentes, et en cherchant bien, on y trouve quelques petites merveilles! J'ai ainsi pu m'acheter un coupon de soie à 10 €, et deux coupons de 3 m chacun de tissus classique à 15 €, des prix imbattables!
De retour sur lyon (avec encore un bébé qui braille, on ne change pas une équipe qui gagne), ragaillardie par mes découvertes, je suis allée à mondial tissus acheter "juste du fil". J'en suis revenue avec 2 patrons, deux coupons de tissus supplémentaires, et plein de fils. j'ai de quoi m'habiller pour l'hiver! ma première robe est presque cousue (avec quelques déconvenues) et si vous êtes sages, je vous montrerai.

Posté par miss_mary à 16:37 - Soirées - Commentaires [8] - Permalien [#]

jeudi 2 octobre 2008

Isabella en mode gamine à noël

Cela faisait un an et demi que j'attendais cela. Et là, j'avoue que l'excitation est à son comble et que j'ai saoulé tout le monde cette semaine avec ça.

Il y a un an et demi, Ashley, Chouchou pour les intimes (c'est-à-dire moi) a voulu m'offrir d'aller à son spectacle aux nuits de Fourvière l'an dernier puisque cela tombait pour mon anniversaire.
Malheureusement, il jouait à guichet fermé. Pointe de déception.
Qu'à cela ne tienne, m'a-t-elle dit, il passera l'an prochain à Paris, je nous prends des billets.

Je n'ai jamais vu de spectacle. Enfin si, henri Dès (en prenant le lien je suis tombée sur sa page d'accueil. Il a vieilli la vache. Enfin il a 20 ans de plus, comme moi quoi) quand j'étais petite. Nous étions montés, comme on dit, mes parents ma soeur et moi "à paris". Aujourd'hui je fais la même chose: je monte à Paris voir un spectacle.

Le grand jour est arrivé. Ce soir, à l'heure où je vous parle, (vive la programmation des billets), et si Dieu le veut, je suis en route pour aller voir Gad, le Grand Gad. Love, love, love.

Et si vous êtes sages, je vous raconterai. peut-être.

Posté par miss_mary à 20:39 - Soirées - Commentaires [3] - Permalien [#]

mercredi 1 octobre 2008

Dans le grenier de Grand Mère

Vous l'avez compris avec mes derniers posts, je ne vais pas rabâcher à quel point l'histoire est une passion pour moi. Enfin si je rabâche, tant pis pour vous... J'aime aussi beaucoup la couture, la mode, c'est donc naturellement que j'adore les vêtements d'un autre temps.

J'avais commencé en allant récupérer chez Emmaüs tous les Modes & travaux qui étaient édités autour des années 50, je les payait 10 francs à l'époque et il y avait souvent encore les patrons... J'attendais le jour où ce style de vêtements allait revenir à la mode, mais je ne pensais pas que le vintage ferait un boom et que je n'aurais pas besoin de les coudre moi-même!

Mes périodes vestimentaires préférées (mis à part Louis XIV parce que là, il y a quand même peu de chances que je puisse porter les mêmes vêtements voir les mêmes chaussures quotidiennement)

shoesbmpgm8
En même temps, je serais pas sûre d'oser marcher avec!

Cela faisait longtemps que j'avais dans l'idée d'aller dans une friperie. D'abord parce que j'adore fouiller dans les vêtements, que ce soit chez Emmaüs ou dans les vides greniers. Ensuite parce que j'adorais l'idée de porter un vêtement déjà impregnée d'une histoire. Mais je ne le faisais pas, je n'osais pas.
Je ne sais pas ce qui m'a pris ce mercredi matin à Toulouse quand j'ai voulou absolument trouver une friperie. Peut-être un éclair de génie? Car je sais qu'à Lyon il n'existe pas de friperie Vintage, uniquement des magasins hors de prix...

Toujours est-il que j'ai traîné ma soeur, un peu malgré elle quand même car ce n'est pas son truc, dans ce petit magasin dont le nom m'avait attirée. Tout de suite, j'ai enlevé de ma tête l'image que je m'étais faite des friperies, genre montagne de vêtements dans des caisses.
Ici tout est bien rangé, trié par type de vêtement. Je me dirige immédiatement vers les robes. Je repère cette petite robe en laine orange très 70'. Je la repose, mais j'avoue que je regrette maintenant de ne pas l'avoir achetée! Puis je virevolte dans le magasin, repérant ici un chemisier, là encore un chapeau, et comble du bonheur: tout un étage de... chaussures! Autant donner de la confiture à une mouche, j'étais fascinée... Une multitude d'escarpins, tous alignés, de toutes les couleurs...

818

J'en ai essayé une bonne dizaine, mais aucune ne m'allait vraiment. Et pourtant à 15 € la paire, je ne faisais pas la difficile! Au fond se trouvaient les robes de mariées, j'osais à peine les toucher tellement elles me paraissaient fragiles...
Une soirée ne me suffirait pas à vous raconter l'excitation qui s'emparait de moi, surtout quand ma soeur, qui redoublait de patience parce qu'elle ne voyait pas ce que ces morceaux de tissus qui sentent la poussière pouvaient bien avoir comme intérêt, m'a indiqué qu'il y avait... -50% sur toute la boutique! Ni une ni deux j'ai refait le tour pour la dizième fois...

Je suis repartie avec quelques trésors: un blouson en cuir pour mon chéri (25 €), un chapeau cloche (5€), un sac à main pour remplacer celui qui venait de me lâcher (ahhh la contrafaçon, je l'ai payé le même prix, il me durera surement plus longtemps!) et un petit chemisier en lin rose (4 €).

Je pense que cette boutique deviendra vite mon passage incontournable de Toulouse, car en plus du choix des vêtements proposés, des prix plutôt attractifs, la propriétaire est très à l'écoute! Alors ce n'est pas le grenier de Grand Mère, mais le Grenier d'Anaïs, et je suis faaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan.

Message personnel: si vous avez dans vos greniers des vêtements qui prennent la poussière, pensez à moi vous ferez une heureuse, surtout si ils sont des années 50 & 60...

IMG_3079    
Mon chemisier en lin et mon sac à main d'amûûûr à 5 €

IMG_3092

Le sac à main et le chapeau cloche

Info de dernière minute Je suis à paris Demain et Vendredi, je vous donne donc RDV lundi pour les nouveaux posts!

 

Posté par miss_mary à 23:51 - Bons plans - Commentaires [8] - Permalien [#]

mardi 30 septembre 2008

Les inventions et l'histoire

Sans_titreHier, je vous disais que j'aurais bien aimé faire un petit tour dans l'Histoire.
Aujourd'hui, je me dis que certaines technologies auraient quand même été vachement utiles pour dénouer certaines situations de l'histoire.

Par exemple, Louis XVI n'aurait pas pu être reconnu à Varennes grâce à une pièce de monnaie, puisque tout le monde aurait déjà vu son avis d'évasion à la télé.
Ou alors il aurait fallu qu'il prenne l'avion, mais là encore Louis XVI, roi de France, sur le passeport, c'est moyen niveau discrétion.
Donc il n'aurait peut être pas pris le risque de s'évader comme cela, il aurait pris un avions privé et paf, il aurait échappé à la guillotine en moins de deux. Jamais je n'aurais pu pensé qu'un avion pouvait sauver la vie à quelqu'un.

Je me demande si les nazis auraient pu envoyer les juifs en camps de concentration aussi "facilement" que cela. Je veux dire, déjà tout le monde aurait été au courajnt avec le JT de TF.
Ensuite si tout le monde avait eu un portable, ça aurait été plus facile de se transmettre les infos par sms. "Marcel" a été arrêté que tout le monde se barre, par exemple.

Je me demande quels groupes facebook auraient pu être créés si Internet avait existé 300 ans plus tôt?
POur la prise de la bastille le 14 juillet 1789, ce groupe compte 10278 membres, écrire sur le mur.

Est-ce que le marathon existerait si l'homme à l'origine de la course avait possédé une voiture?

Tin,tin,tin.

Moi je dis quand même que je suis contente de vivre au XXIe siècle, parce que quand même, avant, sans Internet, ils devaient drôlement s'emmerder. Quand ils ne savaient pas quelque chose, ils en pouvaient pas aller sur Wikipédia. C'est dommage quand même, ça aurait pu sauver des vies à beaucoup de monde. Quand ils étaient tous seuls chez eux, ils ne pouvaient parler à personne. Le moindre voyage leur prenait des jours entiers, alors que là je monte à Paris en 2h et descend à Toulouse en 1h.

Alors c'est peut être ça qu'on appelle l'évolution.
Mais je me demande ce qu'on pensera de notre époque plus tard. Je veux dire, il ya eu beaucoup plus d'évènements au cours du dernier siècle que pendant les précédents. Plus de témoignages de mémoire collective. J'ai l'impression que le temps file. La preuve on organise un peu partout des soirées années 90 pour ceux qui étaient ados à cette époque. Hélène & les Garçons me parait plus loin que jamais.

A défaut de vivre dans le passé, on aura peut être la chance de vivre dans le futur. Dites, vous croyez vous qu'un jour on aura des voitures volantes? Ou une palette de maquillage automatique comme dans le 5e élément? Ca, ça serait quand même vachement utile comme invention. Avis aux amateurs.

Posté par miss_mary à 21:48 - Réflexions ( à deux balles) - Commentaires [4] - Permalien [#]

lundi 29 septembre 2008

My name is Lander, Highlander

Cette semaine, je fais un petit break dans mes aventures toulousaines pour lancer une mini série de l'été (enfin de l'automne maintenant...) sur l'histoire.
Mini série car je posterai un sujet dessus tous les jours de la semaine où je serai là, ce qui fait trois jours car jeudi je pars pour la capitale voir Gad Elmaleh (et Ashley aussi du même coup!)
Jeudi je vous programmerai donc les histoires de la fin de mes vacances, vous connaîtrez donc les résultats du jeu!

Quand j'étais à l'école, on m'a toujours dit de faire une introduction, voilà qui est fait. Rentrons maintenant dans le vif du sujet.

Si il y a bien quelque chose qui me passionne, c'est l'histoire. Pas l'Histoire, l'histoire, celle de la vie quotidienne.
Petite j'ai tour à tour voulu être archéologue (mais mon père m'avait dit que vu mon rapport aux araignées j'allais avoir du mal), prof d'histoire (mais j'aime pas la Géo), guide conférencier.
Allez savoir pourquoi, j'ai fini employée de banque.

J'aime imaginer quelle était la vie à telle ou telle époque. Je me gave de films, de musées, de livres, tout ce qui me tombe sous la main y passe!
Et j'ai eu mes périodes de préférence. Aux alentours de l'âge de 10 ans j'étais passionnée par les dinosaures, mais je me suis vite rendue compte que niveau vie quotidienne, à part de savoir que le tyranosaure était vraiment très très dangereux, c'était assez limité! Mais je connaissais tout de cette époque, et mes parents m'aidaient à assouvir ma passion du mieux qu'ils pouvaient: ainsi trône toujours dans le hall d'entrée l'affiche annonçant l'exposition sur les dinosaures, présente à Bourges en 1991, affiche que mon père avait piquée sur le poteau d'un feu rouge
(ou d'un stop, j'ai jamais su).

DSC00903

Grâce à la complicité de mon frère, je peux vous montrer que 17 ans après, elle est toujours sur le mur...

Après j'ai eu ma période "Louis XIV". J'ai visité Versailles (je rêve d'y retourner), j'ai enmagasiné un nombre incalculable de livres sur le sujet, et même encore aujourd'hui, mon déguisement préféré reste la robe de bal à la cour de Louis XIV.

fla_04_01_img_popup

Quelques années plus tard, j'étais en 4e à l'époque, ma prof d'histoire nous a proposé, à moi et à quelques autres, de participer à un groupe d'histoire. J'étais ravie! Nous devions faire des recherches et participer à un concours sur la Résistance. Nous avions choisi comme thème "Les femmes dans la Résistance". Je crois bien que nous avions fait une vidéo (il faudrait que je demande confirmation à mes parents) mais il me semble bien que c'était cela car je nous revois en train d'écrire sur les murs de la cour les V de la Victoire à la craie.
J'aimerais bien retrouver cette vidéo, car en plus nous avions gagné. Ce petit groupe m'a motivée à vouloir en apprendre plus sur la 2nde guerre mondiale, et particulièrement sur la résistance.
Cela tombait plutôt bien car Bourges avait été bien placé niveau résistance, la ligne de démarcation passant à Vierzon, à quelques kms de là. Mon lycée avait même servi de décor au tournage au film "Le franciscain de Bourges", que je n'ai malheureusement jamais eu l'occasion de voir.
Par la suite j'ai donc participé à plusieurs manifestations sur ce thème, j'ai même prononcé un discours lors d'une commémoration devant le maire!

img433

Oui c'est bien moi là!


J'ai aussi participé à un concours de journalisme, j'ai maintenu ce thème et j'ai gagné un prix: les 3 premiers volumes d'une magnifique encyclopédie historique
(mes parents ont donc été obligés d'acheter les 20 autres lol)

SI un jour quelqu'un devait inventer quelque chose, moi j'aimerais bien qu'il invente la machine à remonter le temps. Si bien sûr, ce serait utile pour gagner au loto, je pense que je m'amuserais aussi beaucoup.


Je m'imagine allongée dans un loggia en train de manger du raison blanc à Pompéi, entourée d'esclaves, tandis que le Vésuve commence à gronder au loin.

Deux_elegantes_romaines
Mais moi je serais vachement plus classe

Je m'imagine dans un château sombre aux tentures murales rouge sang, à manger du gibier fraîchement chassé du matin, tandis que les menaces de la guerre de 100 ans se font sentir.

Je m'imagine discuter avec Leonard de Vinci de ses nouvelles inventions qui n'auront jamais, jamais d'avenir, tandis que la cour de François 1er se hâte pour rejoindre le château de Chambord.

labyrinthe_mervilleJe m'imagine se voir transformer le petit pavillon de chasse de versailles en château monumental, jouer à cache-cache dans les labyrinthes de buis en robe de soie brodée d'or et admirer les jeux de fontaines du parc.
Je m'imagine la prise de la bastille, la guillotine que je serai allée admirer, non sans un brin de dégoût.
Je m'imagine les RDV amoureux sur une barque, à l'ombre de mon ombrelle, à écouter le chant des oiseaux.
Je m'imagine la construction de la tour eiffel, la vie à Paris en 1900, l'expositionexpo_cafe_b universelle, le premier téléphone, la première automobile, les jeux d'enfant au parc Monceau.
Je m'imagine Mistinguett, la butte Montmartre, les peintres, la vie d'artiste.
Je m'imagine l'arrivée du swing, les robes qui se raccourcissent, les sorties dans les dancings en cachette.
Je m'imagine l'enfer, l'arrivée des nazis, les cachettes à trouver, les ruses à inventer, l'espoir de la délivrance
Je m'imagine "Salut les copains", les robes vichy bleues, les rubans dans les cheveux, la première cigarette en cachette
Je m'imagine Woodstock, les pattes d'eph', les tee-shirt orange, les grosses lunettes et la liberté.

J'aimerais bien une machine à remonter le temps. Mais bien sûr, moi je n'aimerais vivre qu'en position de femme riche et à l'avant-garde de son époque, sinon c'est pas drôle (oui au risque de vous étonner, je n'ai jamais rêvé d'aller labourer un champ. Et en plus j'ai le rhume des foins)

Comme personne n'a encore voulu inventer la machine à remonter le temps (je suis sûre que le gouvernement fait pression), j'aimerais bien, à défaut, faire partie d'une association qui ferait de reconstitutions historiques. Du genre Puy du Fou ou château de Murol. Mais mes recherches sur lyon sont restées bredouilles, si quelqu'un a un bon plan (j'ai même tenté les jeux de rôles, mais eux, à part des robots, ils ne savent pas intérpréter grand chose...)

Posté par miss_mary à 20:34 - Tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi) - Commentaires [2] - Permalien [#]

A tout problème, il y a une solution. Sinon il n'y a pas de problème

Un petit mot en attendant le post de ce soir. Histoire de rire un peu. De moi.

Ma voiture ne ferme pas. Ou plutôt les serrures des portes ne fonctionnent pas, donc je ne la ferme pas, sinon je ne peux pas la rouvrir. Sauf que je ferme quand même la portière côté passager, car cela diminue de moitié la possibilité qu'on ouvre la voiture et qu'on me prenne ce qu'il y a dedans.

Ce midi lorsque j'ai voulu reprendre ma voiture. Une mini smart s'était garée à, allez soyons large, 30 cm de ma voiture. Côté conducteur. Si vous m'avez suivi, la portière passager ne s'ouvre pas.

J'ai donc été obligée de passer par le coffre.

Quel dommage de ne pas avoir de photo souvenir, j'ai attendu qu'il n'y ait plus personne pour le faire.

J'envisage sérieusement de bosser pour VDM à plein temps.

Posté par miss_mary à 20:20 - J'ai la poisse - Commentaires [6] - Permalien [#]

vendredi 26 septembre 2008

T'es cap ou t'es pas cap? Suite et fin

Allez, on prend les mêmes et on recommence continue si vous le voulez bien, mais vous le voulez bien parce que vous êtes des gens gentils, quand même et parce que vous n'avez pas le choix gniark.

 

Résumé de l’épisode précédent :

Ski d’été, luge d’été, Déval kart

***

 

Vers 15h30, le beau temps est enfin arrivé, histoire de ne pas trop faire mentir les toulousains qui disent qu’il fait toujours beau chez eux. Nous nous sommes dirigés vers le lac situé en contrebas.

 

Jeu n° 5 : Le téléski nautique

 

Il faisait beau, certes, mais il faisait froid. Et je pense que l’eau était encore plus froide, car tout le monde sait que l’eau d’un lac met beaucoup de temps à se réchauffer (en même temps je n’ai connu que le lac d’Annecy mais bon…). Il y avait bien un panneau indiquant que l’eau était à 25 ° mais il indiquait aussi que l’air était à 31° , ce qui laissait planer un doute sur la réactualisation des données.

 

Et puis je n’avais pas mes lunettes de piscine, et sans elles, je refuse de mettre la tête sous l’eau. Sous l’eau ? Mais pourquoi faire avait dit ma sœur ? Moi j’ai vite compris pourquoi.

 

Seb a donc été le seul à se lancer. Le téléski nautique, comme son nom l’indique bien, c’est un mélange entre le ski nautique et le téléski tout court. Donc du ski nautique tiré par un tire-fesses au lieu d’un bateau. C’est rigolo mais ça tourne en rond.

 

Enfin pour cela, faut d’abord réussir à partir, et ça c’est pas gagné. Pourtant, à voir les jeunes hommes qui décollaient accroupis, en sautant, les deux mains dans les poches, ça avait l’air trop finger in the nose. Mais non.

 

Sébastien a revêtu une autre sorte de combinaison, celle qui fait que tu pues quand tu l’enlèves, et qui te colle à la peau comme la musique que j’aime. Il avait un magnifique surf entre les bras. Il souriait mais plus pour très longtemps.

 

IMG_2932

C'est ça fais le fier, tu rigoleras moins dans quelques minutes ah ah ah!


On lui a donné un fil et expliqué comment démarrer.

Et ça a donné quelque chose dans ce genre :

 

 

Pendant ce temps là, avec Anne-Laure on faisait ça : (et on voit au loin Séb qui revient à la nage pour la 10ème fois). Non on n’attendait pas que ça se passe, on jouait les supporters.

IMG_2942

 

Comme Seb en a eu marre de se manger la surface du lac à chaque fois, on a changé d’activités.

 

Jeu n°5 : Pas cap, mais alors, pas du tout du tout.

 

On s’était bien amusé, on avait pris plein de films et de photos, du coup je n’avais plus de batterie pour immortaliser le jeu suivant : l’accrobranche.

 

Jeu n° 6 : Accrobranche

 

En fait c’était pas un accrobranche rapport au fait qu’il n’y avait pas d’arbres. Imaginez un préau dans la cour d’école avec des attractions entre les 4 colonnes. C’était ça. Un truc pour enfants en fait, mais moi je n’ai pas peur du ridicule et j’ai tenu à le faire.

 

Je suis montée à l’échelle genre poussez vous moi je sais trop bien faire même que je te le fais en 5 min ton parcours.

 

En vrai, non. Je suis restée paralysée de peur, tout en voyant le petit gosse de 8 ans devant moi sauter d’arbre en arbre d’attraction en attraction.
D’habitude l’accrobranche, j’adore ça. Mais la fois précédente, Chéri m’avait obligée à faire le parcours noir et j’en garde un très très très mauvais souvenir


Flash back

Il y a un mois j’ai fait découvrir l’accrobranche à Mehdi. Au début il rouspétait, après ila dorait, aussi il a insisté pour qu’on fasse le parcours noir. je suis restée coincée sur des cordes à la con à 15 m de hauteur, paralysée par la peur, ne pouvant ni avancer, ni reculer et me demandant si c’était pas mieux de sauter dans le vide pour qu’on vienne à mon secours.

Avec, devant moi, Mehdi qui disait : allez dépêche toi sinon je ne t’attends pas ; et une gamine de 10 ans derrière qui maugréait que c’était insupportable les gens qui voulaient faire des trucs et qui n’avait pas le niveau.

Expérience traumatisante.

Fin du flash back

 

Donc là j’avais un peu beaucoup peur. Mais j’ai fini le parcours en me disant que non, on ne m’y reprendrai plus. L’accrobranche, même à 5 m de hauteur, même pour un parcours accessible à, partir de 2 ans, (si j’ai vu ça sur une pub l’autre jour), je refuse.

 

Jeu n° 6 : Cap mais seulement pour cette fois.

 

Il était alors 17h, le parc fermait à 18h. nous avons donc tenté de réaliser des fantasmes de gosse.

 

Jeu n° 7 : Vélo en tout genre

 

Tout d’abord il y a eu les mini vélos, et je peux vous assurer que c’est pas plus c’est petit plus c’est mignon. Je n’ai pas essayé mais ça avait l’air vraiment galère la la lère. Entre les genoux qui touche le guidon, les pieds qui touchent. Ce qui fait que nous avons vite voulu passer au modèle supérieur. Et quand on fait les choses, sachez qu'on ne les fait pas à moitié, la preuve en images:

IMG_2959

Regardez bien il y a l'accrocranche au dessus de lui!

Je tiens à dire que je n'ai pas essayé, ce vélo étant visiblement reservé aux hommes ou aux femmes de très grande taille (même Seb a eu du mal du haut de son mètre quatre-vingt et quelques) et je rappelle que je ne suis ni l'un ni l'autre.

Par contre j'ai essayé cela, et cela fait très très longtemps que je rêvais de le faire:

IMG_2963

Alors le tandem c'est super drôle, enfin surtout quand tu es derrière. La logique aurait voulu que je me mette devant mais je suis prête à tout tester pour vous, même le tandem nivoirien. J'étais donc installée derrière, n'yaant aucune idée de ce qui pouvait se passer devant moi, avec un faux guidon qui faisait que j'étais courbée en deux puisqu'il se trouvait en dessous du niveau de mes fesses classique et avec l'obligation de pédaler en continu car dès que tu t'arrêtes.... ça arrête le pédalier de celui qui se trouve devant (celui qui voit tout et qui as les freins, il vaut mieux éviter donc).

Nous avons même conquis un autre couple, et nous avons fait la course. Prendre un rond point à toute vitesse quand tu ne maîtrises rien c'est heu....

On peut donc dire que Jeu n° 7: Chuis cap et même plutôt deux fois qu'une.


Mais notre journée touche à sa fin. On aurait pourtant pu faire beaucoup d'autres choses: un mini golf, un tyrolienne géante qui vous fait aller à 100 km/h (mais il y avait trop de vent, nous n'avons pu la tester), de la piscine, du pédalo, des jeux aquatiques, du roller, du skate, etc...

Mais quel est donc cet endroit qui nous a tellement amusé pour si peu d'euros? Allez, je ne suis pas vache, je vous donne mon secret.


CAP DECOUVERTE: CA VOUS CHANGE LES LOISIRS!!!

(cliquez sur la bannière je vous y emmène...)

(Anne-Laure tu crois qu'avec les 3 jours de pub que j'ai faite j'ai droit à un abonnement à vie là?)


Sans_titre_1


Le récit de ce dimanche est achevé, et pour vous remercier d'avoir lu mes longs, longs bavardages (et ceux à venir...), je vous propose un petit jeu, avec un cadal à la clef mais je ne sais pas encore quoi (mais c'est l'jeu ma pauv'lucette). Saurez vous deviner, à l'aide des photos ci-dessous, quelles ont été les autres activités de la semaine?

jeu

Règlement: Seuls sont autorisés à participer les personnes qui ne connaissent pas d'avance les réponses (Anne-Laure)
Fin du jeu lundi soir lors du prochain Post


Jouez nombreux!!


J

Posté par miss_mary à 20:25 - Voyages - Commentaires [8] - Permalien [#]

jeudi 25 septembre 2008

T'es cap ou t'es pas cap? Partie 2

On me l'a réclamée à corps et à cris. Enfin on, je dirais plutôt une, mais j'aime à penser que tout le monde meurt d'impatience à l'idée de connaître la suite de mes aventures. C'est vrai, j'ai souvent plein d'idées, mais aussi souvent la flemme d'écrire. C'est que contrairement à ce qu'on peut penser, ça prends du temps. J'ai quand même tenté un Google "Blog qui s'écrit tout seul" mais bizarrement, il n'y a eu aucune réponse pertinente.


Résumé de l'épisode précédent:

Le sport où j'ai fait don de mon corps: le paintball.

***

Après le paintball, ce qui nous avait bien réchauffé mais on en avait bien besoin vu le temps de merde météo france s'était encore trempé. qu'il faisait un tout petit peu froid, J'avais même piqué un polaire à ma soeur, on est descendus dans le trou. Non on n'a pas fait de spéléo, on a fait ça:

IMG_2899

Oui car pour la suite des activités, il fallait descendre tout en bas là bas. Pour ce faire, et pour la première fois j'ai pris des remontées mécaniques pour descendre. Mais je ne sais pas comment cela s'appelle dans ce cas là, d'autant plus qu'elles servent aussi à remonter. Et c'est beaucoup plus impressionnant qu'à la montagne, et beaucoup plus intéressant: on peut voir ce que les gens ont fait tomber. Ce qui est idiot car quand bien même ce serait un caméscope numérique dernier cri, cela m'aurait paru difficile d'aller le chercher sinon le propriétaire l'aurait fait avant nous. En revanche c'était drôle d'imaginer le propriétaire de la tong rose repartir à cloche pieds jusqu'à sa voiture...

Après on est arrivé en bas et on est allés directement à la location (mais gratuite) de skis. Mais pourquoi faire puisqu'il n'y a pas de neige?

Jeu n°2 : ski d'été enfin été c'est vite dit, on dira ski pas d'hiver

Et ça tombe bien parce que c'est un peu pour ça qu'on était venus d'ailleurs. On a mis trois plombes à mettre une combinaison, des chaussures de ski et on a embarqués les skis sur le dos. Ca rappelle quelques souvenirs pas vieux quand même (et quelques souffrances aussi, c'est lourd des skis)
On a pris les remontées dans l'autre sens (dans le sens de la montée donc, merci à ceux qui suivent) après avoir fait le tour du jardin d'enfant avec un tire-fesses pour gamin de 5 ans. J'ai aps de photo et je vous assure que c'est vraiment dommage. Mais c'était obligatoire.

Nous voici donc en haut de la piste.

IMG_2905
Là j'ai l'air plutôt contente en vrai

Alors le ski d'été ça ressemble à quoi? Une espèce de pelouse à gros picots synthétiques très durs qu'on dirait que c'est la pelouse des Playmobils. Avec des petits jets de brumisateurs qui auraient pu être sympas par 40° mais qui sont là juste pour t'aider à glisser.

Les sensations sont bizarres. D'abord ça fait du bruit, beaucoup de bruit. Genre craie sur le tableau si tu le vois (le tableau). Un peu horrible.
Ensuite tu as tout le temps peur de tomber et quelque chose me disait que ça devait faire mal.
Ensuite ça mouille.
Puis comme tu as du mal à t'arrêter (difficile d'utiliser la neige comme frein ...) tu as très mal aux genoux.

IMG_2909
Est-ce que nos têtes vous suffisent à imaginer ce qu'on en a pensé?

Jeu n° 2: Cap, mais que pour une descente

Heureusement ce qui allait suivre était beaucoup plus drôle.

Jeu n° 3: Luge d'été oui là encore heu...

Alors ça, c'était vachement drôle. D'abord ça ressemble plus à un grand huit sans les huit qu'à une luge. Tu monte dans une petite luge rouge (ou orange?), seul ou à deux.

IMG_2914
Je vous avais bien dit que j'avais piqué le polaire de ma soeur!

Après, tu attaches ta ceinture et c'est parti mon kiki!!! parce que c'est un peu ta vie que tu joues quand même. En même temps tu joues aux auto-tamponneuses, car chaque luge finissant son tour vient taper la file de luge dans laquelle tu trouves...
Après quelques consignes de sécurité levier en avant pour accelerer, levier en arrière pour freiner tu montes, montes, montes. Pour ceux qui connaissent, ça ressemble un peu au boomerang de Walibi mais à l'endroit.

Et après? Ben après ça donne ça:

IMG_2958
Le visage crispé d'Anne Laure: mémorable!

Ou ça:

http://www.youtube.com/watch?v=dVpphRJ9sqc 

Jeu n° 3: Cap (même une dizaine de fois, à la fin on tutoyait presque la chef de cabine)

Il faut bien avouer qu'on a eu du mal à quitter notre luge chérie. Limite on avait envie de l'emporter sous le bras. Mais il parait que ça ne se fait pas quand on est des gens bien élevés. Et puis une autre attraction nous faisait de l'oeil: le dévalkart.
Ça se passe où? Suivez le Kart!

IMG_2911

Jeu n°4: Le déval'Kart

Là encore nous avons dû au préalable enfiler une de ces combinaisons sexys (on commence à comprendre pourquoi on préférait la luge...), avec un casque (en polystirène, j'imagine donc qu'il était là pour faire joli en fait) et des gants. Et on a suivi le kart, c'est à dire qu'on a pris les remontées (oui, encore)

IMG_2931

Alain prost est dans la place!

Le principe du Déval'Kart est très simple: tu dévales à l'aide d'un kart. ouais, ce sont pas foulés à trouver le nom, je suis d'accord. Le but est aussi de freiner le moins possible, même quand tu as d'énormes nids de poule. POur t'éviter de finir à l'hôpital, tout ton parcours est entouré de barrières de pneus. Comme en vrai. Aussi vous comprendrez que je n'ai pu dégaîner l'appareil photo. ON m'avait dit de bien le ranger parce que ça secouait. En vrai, pas tant que ça.

Jeu n° 4: Cap (mais on est vites retournés à la luge)

***

Demain je vous raconte la fin de cette journée (oui, oui, promis surtout depuis que je sais que j'ai des admirateurs secrets. Les mecs Anne Laure vous a balancés vous êtes OBLIGES de laisser des coms à présent. Sinon votre famille sera maudite sur 10 générations (au moins)).
Et il vaudrait mieux que je tienne ma promesse car à ce train là, sachant que je vous aurait raconté en trois posts un seul après midi, je finis de vous raconter mes vacances d'été au moment de vous raconter celles de Noël (dans 3 mois donc)

Posté par miss_mary à 20:11 - Voyages - Commentaires [8] - Permalien [#]

lundi 22 septembre 2008

T'es cap ou t'es pas cap? partie 1

Amis de la blogosphère, bientôt une semaine que je suis revenue, il est peut être temps que je vous raconte mes vacances, sinon on va croire que je n'ai rien fait et on accusera ma soeur d'être une mauvaise hôtesse qui adore que les gens s'ennuie chez elle.

Bref.

Aujourd'hui, je vous raconte mon dimanche. Et une fois n'est pas coutume, je vous le raconterai en plusieurs parties car:
- il y a moult détails à raconter et moult photos à montrer
- comme ça, ça me fera des billets d'avance.

Aujourd'hui Messieurs Dames, commençons par les choses qui fâchent. Je ne vous dirai point de suite où se situe le merveilleux endroit que je vais vous décrire sinon ça serait plus du jeu vous devineriez le sujet de mes prochains billets. Et moi j'aime bien jouer.

Alors nous étions arrivés, Seb, Anne-laure et moi dans cette base de loisirs où nous ne savions pas trop à quoi nous attendre. D'abord il ne faisait pas très beau alors ça ne mettait pas en valeur cet ensemble bétonné qui voulait bien nous venter sur son site Internet l'éclate que c'était de passer la journée chez eux. Nous avons tourné un peu, hésité, et puis finalement pris nos billets. le 14/09, nous étions déjà hors saison, c'était 16€ la journée. La personne de l'accueil, qui était en remplacement pour la pause déjeuner, se trouvait être celle qui s'occupait du paint ball. Aussi à peine nous avait il (oui parce que c'était un homme) tendu nos sésames d'entrée: c'est-à-dire un billet et un bracelet orange fluo qu'il nous indiquait "j'ai un groupe pour le paintball dans 1/4h, ils sont débutants comme vous (alors déjà toi je t'ai jamais dit que j'étais débutante et meme si c'est vrai ta goule quoi) si vous voulez vous battre contre eux?

Nous jeunes fous, nous avons dit oui.

Jeu n° 1: Le Paint Ball

C'est comme cela qu'on s'est retrouvés, un peu malgré nous (si, si, moi je voulais pas trop on m'a toujours dit le paintball c'est un truc de mec ça fait trop mal sa mère quand on te tire dessus. Surtout à bout portant.) Et c'est là que j'ai vu arriver nos adversaires. 3 mecs. On commençait bien, c'était pas trop équitable.

Ensuite on nous a donné le materiel (oui, ce qui est bien dans ce parc d'aventure, c'est que tout le materiel est inclus dans le billet d'entrée) et moi comme je suis une fille j'ai choisi les combinaisons rouges pour mon équipe parce que ça allait bien avec la couleur de mes cheveux. On est une greluche ou on ne l'est pas, parce que les combinaisons rouges c'est vachement visible quand on doit te tirer dessus. Meme avec des balles en plastique.

Après on nous a donné une armure, une mitraillette en plastique (lourde) remplie de 100 billes en plastique jaune, un casque (plein de traces de peintures) et des gants (un peu humides mais je préfère en pas imaginer pourquoi).

Et puis nous sommes entrés sur le terrain. Le but: prendre la tour du milieu et y rester jusqu'à la fin de la partie sans se faire toucher (c'est à dire quand l'équipe adverse n'a plus de billes). Car lorsque tu te fais toucher, tu dois reculer d'une défense. Comme c'est un peu technique, voilà à quoi ressemble le terrain.

IMG_2886

Alors moi le paintball je croyais que c'était trop facile: tu vises, tu tires, tu gagnes. Un peu comme le laserquest mais en plein jour et avec de la peinture. En réalité, tu ne peux pas viser car:

1 - tes adversaires ne sont pas habillés en rouge
2 - Ta visière de casque est en plastique rayé et on n'y voit plus guère

Alors avec Anne-laure, nous aviosn établi une stratégie: laisser le soin à Sébastien de faire tout le boulot.
Bien entendu, ses 100 balles ont vite été épuisées, et nous nous sommes retrouvées 2 filles contre 3 garçons. Nous avons alors établi une autre stratégie: ne plus bouger, tirer partout et laisser l'équipe adverse gagner (d'autant plus qu'ils trichaient, quand on les touchaient, ils ne reculaient pas mais chuuuut). J'ai rapidement épuisé mes 100 balles, et je suis sortie fièrement du terrain: "Oh non on a perdu c'est troooooooooooooop bête, on fait quoi maintenant?"

IMG_2894

Conclusion: Jeu n°1>> Cap (mais en trichant un peu)

Posté par miss_mary à 18:57 - Voyages - Commentaires [9] - Permalien [#]

jeudi 18 septembre 2008

Isabella s'envoie en l'air

Parce qu'à un moment, on a le droit, quand même de partir en vacances. Si le lieu était depuis un petit moment décidé (chez ma soeur, à Toulouse), j'hésitais encore sur le mode de transport: en train? en voiture? Et puis comme un éclair de génie, l'avion. En deux temps, trois mouvements, j'ai réservé mon billet chez Vol facile * (en français dans le texte)


J'avoue, je n'en menais pas large. D'abord parce que l'avion, moi j'ai une trouille phénoménale. Et que pour rajouter à cela, à chaque fois que je pars l'équipe chargée de la programmation télévisuelle prend un malin plaisir à me montrer des catastrophes aériennes. Il faut dire que cette année, je l'avais un peu cherché, vu que je partais le 11 Septembre.


C'est donc avec le trouillomètre à -1000 que je suis arrivée avec 4 heures d'avances à l''aéroport: oui, on le sait mais voyager me stresse alors je prévoie large. Une fois les guichets blancs et oranges dépassés (parce que j'avais déjà pris mon billet d'embarquement sur Internet, et parce que je n'avais pas de bagage) je cherche du regard la salle d'embarquement. Mes bagages sont à peine fouillés, on ne me demande même pas de sortir la précieuse pochette transparente contenant mes liquides de moins de 100 ml. Et je m'installe en attendant qu'on nous demande de grimper dans l'avion.


Il me restait au moins deux heures d'attente, autant dire que tu as le temps de penser, surtout quand tu n'as pas eu la bonne idée d'acheter Cl*ser avant de partir. Mes idées s'entrechoquent passant de : "Dites à mes parents que je les aime très fort, et puis mon Chéri aussi je l'aime très fort, et puis tiens j'aime tout le monde très fort mais je ne veux pas mouriiiiiiiiir.... quoique si l'avion s'écrase très vite je ne sentirai peut être rien?" à très rapidement "Flacons de moins de 100 ml... Mais quel est le crétin qui é décidé qu'en dessous c'était sécurisé mais que un flacon de 110 ml pouvait contenir une bombe? Et puis ils disent sauf les biberons et ils peuvent obliger à goûter, mais je pense qu'un jour ils fabriqueront une bombe avec un goût de bonbon pour passer la sécurité"


Puis enfin on nous appelle pour embarquer. Une jeune fille à côté de moi stresse encore plus que moi (si,si c'est possible) alors je fais genre moi 'jai pas peur il n'y a aucune raison d'avoir peur (stastitiquement il n'y a qu'un seul avion qui s'écrase l'été et c'est déjà arrivé cette année) mais je me précipite dans l'avion pour avoir une place près du hublot. Je tiens à voir ce qui va m'arriver moi.

IMG_2618
Et au final c'était même plutôt joli

Une fois les traditionnelles consignes de sécurité (en anglais), la présentation du commandant (en anglais), la lecture des magazines à disposition (en anglais), nous décollons. Au final et contrairement à mes attentes, tout s'est bien passé. Les hôtesses de l'air ont même fait une quête pour récolter des fonds pour une association. J'avais l'impression d'être face d'un mendiant dans le métro, alors j'ai fait semblant de dormir. Parce que si j'avais de l'argent à donner à quelqu'un d'autre qu'à moi, j'aurais pris Air National et pas Vol Facile, au moins le coca aurait été gratuit.

Quand le commandant a annoncé (enfin je crois parce que comme d'habitude c'était en anglais, avec cette compagnie c'est génial tu ne sors même pas du territoire que tu te crois déjà aux USA) que nous amorçions notre atterissage sur Toulouse Blagnac (avé l'accent?) il s'est mis à pleuvoir à verse. Avec les éclairs. oui, comme dans Bienvenue Chez les Ch'tis. Mes vacances commençaient bien.

 

Posté par miss_mary à 18:35 - Voyages - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 11 septembre 2008

Isabella aime bien faire le contraire des autres

Aussi je pars MAINTENANT en vacances. Ouais ouais. retour prévu le 18 septembre (peut être...) avec de nouvelles aventures à raconter!!

BLOG EN VACANCES!!!

parasol

Posté par miss_mary à 11:20 - Commentaires [3] - Permalien [#]

mercredi 10 septembre 2008

A la recherche de l'ingrédient star

Dimanche soir, dans E=M6 (oui je regarde des émissions hautement intellectuelles) un reportage m'a interpellée. La personne interviewée indiquait de quelle manière elle remplaçait la viande par des produits à base de soja. Et notamment les lardons par du tofu fumé. Alors j'avoue que je suis restée stupéfaite. Mehdi aimerait beaucoup que j'arrête de manger du porc, ce qui sur le principe ne me pose pas de problème mais je me voyais mal me passer de mes pâtes carbonaras. Et si je tenais là l'ingrédient miracle qui résoudrait un des problèmes majeurs de mon couple? Après tout je fais plus confiance à d'ex-mangeurs de porcs qu'à mes amies musulmanes qui m'assurent que les lardons de dinde c'est très bon aussi (mais en vrai non, elles peuvent pas comparer)


Sceptique, suis-je. Aussi je fais une recherche google. Tous les végétariens sont unanimes: c'est super bon, et certains avancent même que leur entourage n'a pas vu la différence. Soit. Mais je suis comme St Thomas, je ne crois que ce que je vois, ou plutôt ce que je goûte.

Lundi soir, c'était décidé, je tentais les pâtes carbo au tofu fumé.

Mais le tofu, c'est quoi?
D'après Wikipédia est une pâte blanche issu du caillage de lait de soja.

N'écoutant que mon courage, et puisque j'avais vu que la dame en question achetait son tofu fumé en grande surface, me voilà à 19h après le travail rendue aux champs. Sauf qu'une question me turlupine et je n'ai pas la réponse: mais le tofu, ça se trouve dans quel rayon? J'ai parcouru le rayon fromages puis le rayon crème fraîche. Point de tofu. Un employé se trouvant sur mon chemin me donna le chemin du graal: c'est au rayon bio en face des chaussures. En réalité, c'était en face des déodorants mais bon, ce n'est qu'un détail.
Arrivée au rayon bio, point de tofu fumé. J'étais un peu desappointée mais il m'en faut plus pour abandonner.
Il était à peine 20 h, le carrouè (oui carrouè c'est carrouf en berrichon, et je m'amuse avec mon nom de famille si je veux) ferme à 22h, c'est soi-disant la plus grande grande surface du coin, c'est sur, ils en ont. En plus j'avais de la chance, j'avais trouvé une place pile devant l'entrée:

IMG_2614


Ici le rayon bio est très bien indiqué, je n'ai donc eu besoin de déranger personne. Et puis il faut dire que maintenant, je savais que le tofu se trouvait au rayon bio. J'ai eu beau faire le tour du rayon 3 fois, point de tofu fumé non plus. Limite j'avais envie d'écrire une lettre de réclamation au directeur du carrouè (oui carrouè c'est carrouf en berrichon, et je m'amuse avec mon nom de famille si je veux... d'accord j'arrête) pour lui demander si oui ou non il avait vu E=M6 dimanche et que si oui il aurait pu prévoir que des gens allaient venir acheter du tofu fumé.

Désappointée j'étais et je suis rentrée sans mon tofu fumé.

Mardi, j'ai donc googelé pour savoir où je pourrais trouver un magasin bio, puisqu'il m'apparaissait qu'il n'y aurait plus que là que je pourrais en trouver. Coup de bol, il y en a un juste à côté de mon boulot. Je m'y rends donc à 17h, je fais mon habituée au milieu de tous, les bobos-je-mange-que-bio-le-reste-c'est-un-sacrilège qui se trouvaient là. (En vrai il n'y avait qu'un client mais vous n'êtes pas sensés savoir. Et en vrai je vous le recommande les employés sont vachement sympas, ce qui est rare. PUB Satori Champagne au Mont d'or, à côté de conforama)
Et là dans le rayon, du tofu nature, du tofu aux olices, du tofu aux épices et du tofu fumé. Horreur! Rupture de stock. Je sens que quelqu'un ne veut pas que j'en achète. Je farfouille dans les autres paquets, on ne sait jamais si quelqu'un aurait replacé là un paquet par erreur. Et je tins dans mes mains le Saint Grââl.

Enfin!

De retour chez moi, je me mets à la cuisine.

D'abord, le tofu fumé, cela ressemble à ça:

IMG_2615


Donc de près, comme de loin, ça ne ressemble pas à des lardons, même en ayant beaucoup d'imagination. Mais le prix du tofu fumé étant proportionnellement augmenté en raison des calories en moins par rapport au paquet de lardons (vous me suivez là? En gros 2,39 e le paquet de 200 g) or de question de le laisser se perdre, et puis il fallait que je sache.

J'ai donc préparé mes pâtes carbos et çà ressemble à ça:

IMG_2616


J'ai allumé la télé histoire de ne pas trop me concentrer sur le fait que je suis en train de manger n'importe quoi.

Le verdict
Alors le goût des lardons, faut quand même pas exagéré. En plus je pense qu'il faut en mettre beaucoup pour que le goût du fumé ressorte bien (j'avais mis 50 g, je pense qu'un poil plus aurait été bien)
En revanche, il faut bien l'avouer, c'est bon. Et comme ça n'est pas engorgé de graisse, j'avoue que la différence, si elle est bien présente, est quand même subtile.

Dans quelques temps, je tente la tartiflette au tofu fumé. C'est dit, ce n'est pas de sitôt que je racheterai un paquet de lardons, j'ai vraiment bien aimé. (mais pas au point d'en piquer un morceau pendant la cuisson comme je le faisais avec les lardons... ça se mange vraiment nature ce truc?)

Et vous alors, vous avez déjà goûté? vous voulez essayer?

Posté par miss_mary à 07:57 - Des difficultés de vivre en couple mixte - Commentaires [11] - Permalien [#]

mardi 9 septembre 2008

Isabella a la banane

Alors je ne sais pas vous, mais moi les bananes, j'aime les acheter un peu vertes. Chéri au contraire de moi (parce qu'il n'est pas prévoyant dans la consommation) préfère les acheter prêtes à consommer, c'est-à-dire déjà bien jaunes.

Aussi, arrive rapidement ce qui doit arriver: les bananes mûrissent vite, trop vite. Et alors dès que des tâches noires apparaissent, c'est plus fort que moi, je ne peux plus y toucher (il ne faut pas oublier que j'ai un rapport très special à la nourriture).

Il y a quelques jours, Chéri a rapporté très fier tout un tas de bananes qu'il avait acheté à un prix défiant toute concurrence. Quand j'ai vu leur tête, j'ai vite compris pourquoi. Elles ressemblaient à quelque chose comme cela, en moins joli:


spaceball

spaceballimages

Mais bon, il n'y en avait que 3, au pire si j'arrive à surmonter l'épreuve de l'épluchage de la banane en décomposition, je me ferais un milk-shake. Mais qu'elle ne fut pas mon désespoir lorsque j'ai vu 10 de leurs soeurs jumelles dans... le réfrigérateur, alors que tout le monde sait que cela accélère le mûrissement des bananes!

Réfléchir, vite.

Alors, j'ai fait ça. Et peut-être que ça peut vous aider, alors je partage.

CAKE A LA BANANE ET AUX PEPITES DE CHOCOLAT

Mélanger 200 g de sucre avec 2 oeufs.
Ajouter 3/4 bananes bien mûres préalablement écrasées à la fourchette.
Ajouter 4 cas de lait, 2 cas d'huile.
Ajouter 250 g de farine à levure incorporée et une pincée de sel.
Ajouter 100 g de pépites de chocolat.
Faire cuire 40 min à 200°.

Conseil: Evitez de déguster avec un milk-shake à la banane sous peine de faire une overdose.

Posté par miss_mary à 09:50 - Le lundi c'est ravioli - Commentaires [2] - Permalien [#]